514-398-8977
EN

Projets de recherche

ÉTUDE SUR L’APPLICATION ONCO PERSONA


« Être reconnu » par l’équipe de soins de santé peut améliorer de façon significative l’expérience des soins, les comportements liés à la santé et les résultats cliniques chez un patient. « Être reconnu » réfère à la perception, chez le patient, qu’il existe un rapport humain avec les fournisseurs de soins de santé, qui comprend la personnalisation des soins selon l’état de santé, les besoins uniques, les croyances et les valeurs culturelles du patient. Jusqu’à présent, aucune stratégie claire n’a été proposée pour renforcer chez les patients le sentiment d’ « être reconnu ». Les technologies de l’information dans le domaine de la santé apparaissent comme une voie prometteuse pour remédier à cette lacune. Notre équipe de recherche a collaboré récemment avec des experts en TI pour concevoir une application de télésanté qui permet d’acheminer de l’information cruciale au sujet des patients à leurs fournisseurs de soins de santé– incluant leurs préoccupations actuelles en matière de santé et leurs préférences sur les plans de l’information et du processus de décision – afin  qu’ils puissent adapter de manière optimale leurs interventions selon les besoins des patients. La nouvelle application sera mise à l’essai dans le cadre de l’étude, ce qui permettra de vérifier si elle contribue à améliorer l’expérience du patient tout en optimisant l’interaction entre les patients et les fournisseurs en soins de santé.

DOCUMENTAIRE : MA FORCE, NOTRE FORCE


De façon paradoxale, l’expérience des jeunes adultes vivant avec un cancer avancé peut être à la fois très difficile et être un catalyseur sur le plan de la croissance personnelle. La complexité de leur expérience est en partie due à leurs besoins physiques, psychologiques, développementaux et sociaux uniques. Professeure Carmen Loiselle et L’espoir, c’est la vie (par la participation de Suzanne O’Brien) ont réalisé un documentaire innovateur afin d’en rendre compte. L’équipe souhaite présenter ce documentaire à différents médias pour sensibiliser la population à la réalité très particulière de ces jeunes adultes aux prises avec un cancer avancé qui négocient avec le système de santé. Le but est également d’amasser des fonds pour financer les services offerts par L’espoir, c’est la vie aux jeunes adultes vivant avec le cancer.

Documentaire (en français) : https://www.youtube.com/watch?v=MKfg06B8fQw&t=36s

Parution dans la presse française : https://www.mcgill.ca/nursing/fr/article/lancement-du-documentaire-du-legacy-project-loccasion-de-la-journee-mondiale-contre-le-cancer-2019

Pour plus de renseignements sur ce documentaire, veuillez communiquer avec :
Prof. Carmen G. Loiselle
[email protected]
(514) 398-8977

Commanditaires

LISTE DES CONTACTS POUR LA RECHERCHE DU LOISELLELAB

Ce projet, financé par la Chaire Christine et Herschel Victor/L’espoir, c’est la vie oncologie psychosociale, vise à créer une liste de contacts pour les individus qui sont intéressés à être avisé des futures études du LoiselleLab. Avec 87.5% des participants des recherches précédentes exprimer leur curiosité en ce qui concerne des nouvelles recherches reliées au cancer, cette liste de recherche électronique contenant des bases de données importantes demeure un système idéal pour améliorer l’efficacité et la communication durant le recrutement des participants.

Pour plus de renseignements sur ce programme, veuillez communiquer avec :
Jacqueline Vachon, M. Sc.
[email protected]
(514) 398-8977

PROJET ON-BOARD

L’étude ON-BOARD est un essai pilote contrôlé randomisé qui vise à évaluer la faisabilité, l’acceptabilité et les effets préliminaires d’une intervention multimodale sur l’adhésion au traitement des personnes atteintes d’un cancer qui commencent une chimiothérapie par voie orale.

Commanditaires

FAIRE FACE ENSEMBLE

Adaptation de Faire face ensemble, manuels autodirigés de formation aux techniques d’adaptation pour les patients et les aidants naturels dans le contexte de la greffe de cellules souches hématopoïétiques

Les greffes de cellules souches hématopoïétiques sont des procédures hospitalières en raison de régimes intensifs de traitement et d'un processus de récupération complexe. Cependant, la faisabilité, la maîtrise des coûts, les besoins des patients ainsi que les problèmes de qualité de vie ont imposé un changement aux paramètres ambulatoires. Ce changement nécessite une implication plus intensive des soignants. Face à la multiplication et à la complexité croissante des demandes de rôles, les fournisseurs de soins sont mis au défi de jouer ce rôle tout en conciliant les exigences professionnelles et familiales avec peu ou pas de préparation et de soutien. Les fournisseurs de soins sont donc sujets à une détresse liée à la maladie, à des besoins non satisfaits et à des difficultés d'adaptation qui dépassent souvent celles des patients. La littérature sur les greffes de cellules souches hématopoïétiques existante indique la nécessité d'interventions de soutien pour leur permettre de continuer à fournir des soins. De telles interventions devraient impliquer des dyades, c’est-à-dire une combinaison de patients et de leurs fournisseurs de soins désignés; être sur mesure; améliorer la capacité d'adaptation tout en faisant preuve de souplesse dans le contenu, la synchronisation et le format; et avoir lieu pendant les premières phases de la récupération. Récemment, les interventions autodirigées visant à faire face à l'adaptation, au bien-être et à la gestion du stress ont été reconnues comme facilitant l'adaptation des patients cancéreux et des fournisseurs de soins.

À l'aide de la carte du processus d’adaptation des Centres de Contrôle et de préventions des Maladies, cette étude descriptive qualitative en plusieurs étapes adaptera les manuels de Faire face ensemble autodirigés et fondés sur des bases factuelles pour qu’ils soient acceptables en termes de contenu, de processus et de structures de la greffe de cellules souches hématopoïétiques des patients, leurs soignants et leurs dyades au cours des 100 premiers jours qui ont suivi la greffe de cellules souches hématopoïétiques au Memorial Sloan-Kettering Cancer Center à New York. Cette étude pose trois questions de recherche: (a) Quelles sont les perceptions des patients de greffe de cellules souches hématopoïétiques, des fournisseurs de soins, des dyades et des cliniciens sur le contenu, le processus et la structure des manuels de Faire face ensemble?; (b) Quelles adaptations faut-il apporter aux manuels de Faire face ensemble pour les rendre plus acceptables pour les patients de greffe de cellules souches hématopoïétiques les fournisseurs de soins et les dyades? et (c) Quelles sont les perceptions / expériences des patients de greffe de cellules souches hématopoïétiques, des fournisseurs de soins et des dyades avec la greffe de cellules souches hématopoïétiques des manuels modifiés de Faire face ensemble au cours des 100 premiers jours qui suivent?

LE FONCTIONNEMENT DE L'ÉQUIPE DE SOINS ET SES LIENS AVEC LA SATISFACTION DU PATIENT ET LES RÉSULTATS LIÉS À LA SANTÉ DES PERSONNES ATTEINTES DE CANCER

En raison de la complexité accrue des soins aux patients en oncologie, il est encore plus difficile pour une équipe de travailler efficacement. Dans ce projet, nous voulons examiner les perceptions des parties prenantes du fonctionnement des équipes de soins aux personnes atteintes de cancer et décrire leurs liens avec la satisfaction à l’égard des soins et les résultats autodéclarés en matière de santé.

Pour avoir plus d’informations sur cette étude, veuillez contacter :
Dre Carmen Loiselle ou Samar Attieh, Doctorante
[email protected]
(514) 398-8977

DIALOGUE MCGILL

Santé Canada s’engage à améliorer les vies des Canadiens et leur accès aux soins de santé et de services sociaux sécuritaires et efficaces. En 2003, Santé Canada a lancé Le Programme pour les langues officielles en santé qui comprend un plan d’action axé sur la formation et la retenu des professionnels en santé et en services sociaux. Le programme vise aussi a assuré que ces professionnels sont prêts à soutenir les communautés de langue officielle en situation minoritaire. En 2004, l’Université McGill a reçu une subvention pour l’initiative de Santé Canada et Dialogue McGill a été créé. 

En avril 2020, la Dre. Carmen G. Loiselle est devenue Directrice et Chercheuse principale de Dialogue McGill: https://www.mcgill.ca/dialoguemcgill/fr

Pour avoir plus d’informations sur cette projet, veuillez contacter :
Dre Carmen G. Loiselle, Directrice et Chercheuse principale
Jacqueline Vachon, Directrice associée
Courriel : [email protected]
Site web : https://www.mcgill.ca/dialoguemcgill/fr

Commanditaires

EXPÉRIENCE DES INITIATIVES COMMUNAUTAIRES DE SOUTIEN AUX PERSONNES TOUCHÉES PAR LE CANCER

Les personnes atteintes d’un cancer et leurs aidants naturels sont plus à risque de vivre de la détresse psychosociale liée à leur expérience du cancer. L’organisme L’espoir, c’est la vie (qui est affilié à l’Hôpital général juif et au CIUSSS Centre-Ouest) offre des programmes et des activités de soutien aux personnes touchées par le cancer (c.-à-d., anciens patients et patientes, personnes qui reçoivent des traitements du cancer, et les aidants naturels). En raison de la pandémie de COVID-19, les services offerts en face à face par L’espoir, c’est la vie le sont désormais virtuellement. L’étude pilote descriptive à méthode mixte proposée vise à évaluer la satisfaction des utilisateurs à l’égard de ces nouveaux services virtuels. Le deuxième objectif est d’explorer plus en profondeur les avantages et les défis perçus par les utilisateurs en ce qui concerne l’utilisation de ces services.

Pour avoir plus d’informations sur cette étude, veuillez contacter :
Dre Carmen G. Loiselle ou Dr Tyler L. Brown 
[email protected]
[email protected]

Commanditaires

ÉTUDE SUR LE SOUTIEN À DISTANCE COVID-19 ET CANCER

Le programme de soutien à distance COVID et cancer est offert actuellement au Centre du cancer Segal à l’Hôpital juif de Montréal pour les personnes atteintes de la COVID et d’un cancer. Cette étude pilote vise à décrire les besoins physiques et psychosociaux des patients et patientes en oncologie nouvellement diagnostiqués avec la COVID-19, et la mesure dans laquelle la fourniture d’un soutien (à distance, par des interventions numériques, interactives et en ligne) répond aux besoins des participants tout en réduisant la détresse. Elle mesure également la satisfaction des patients à l’égard de ces services. En fin de compte, l’évaluation de ces paramètres dans le contexte d’un double diagnostic de cancer et COVID-19 permettra d’influencer davantage et d’améliorer la qualité des soins et les résultats pour ce groupe.

Pour avoir plus d’informations sur cette étude, veuillez contacter :
Dre. Carmen G. Loiselle ou Jacqueline Vachon, MSc
[email protected]
[email protected]
(514) 398-8977

Commanditaires

EFFET D'UN PROGRAMME CENTRÉ SUR LE PATIENT ET D'UNE APPLICATION EN LIGNE D'INFORMATION ET DE SOUTIEN PAR LES PAIRS POUR LES PATIENTS PRÉSENTANT UN SYNDROME DE RÉSECTION ANTÉRIEUR BASSE (DEUX ESSAIS CONTRÔLÉS RANDOMISÉS MULTICENTRIQUES)

Les professeures Carmen G. Loiselle et Marylise Boutros ont uni leurs forces pour collaborer à des projets de recherche sur le cancer colorectal afin d’améliorer la qualité de vie des patients et des patientes. Ces études sont les premiers essais contrôlés randomisés (ECR) à évaluer une intervention de soutien pour les patients atteints du syndrome de résection antérieure basse (LARS). En préparation de ces essais, nous avons formé un groupe de travail LARS multi-institutionnel, composé de chirurgiens colorectaux, d’infirmières spécialisées dans le cancer du rectum, de physiothérapeutes pelviens et de patients, afin de mettre au point un nouveau programme de soutien LARS centré sur le patient, qui consiste en une brochure éducative LARS, utilisant des illustrations originales pour présenter l’anatomie, les facteurs de risque et les stratégies de gestion pertinents pour le LARS, ainsi qu’un soutien infirmier spécialisé. Le contenu éducatif de la brochure a été utilisé pour créer une plateforme d’application en ligne, qui offre également un forum de soutien par les pairs, où des mentors formés au soutien par les pairs, qui ont vécu avec le LARS, fournissent du soutien aux survivants du cancer du rectum qui souffrent du LARS. Deux ECR distincts étudient actuellement l’effet de ces interventions de soutien sur les résultats communiqués par les patients survivants du cancer du rectum.  

Pour avoir plus d’informations sur ces études, veuillez contacter :
Marie Demian
Associée en recherche
[email protected]
(514) 340-8222 poste 22988

Commanditaires


Projets précédents (cinq dernière années)

PROJET SANTÉ SEINS & OS


Certaines femmes atteintes du cancer du sein risquent davantage de souffrir d’ostéoporose, de fragilité osseuse et de fractures en raison de la nature des traitements anticancéreux. L’espoir c’est la vie et le Centre du cancer Segal ont piloté un programme consacré à la promotion de la santé des os lors d’un cancer du sein. Cette initiative a été rendue possible grâce à une subvention (2014-2018) de la Fondation du cancer du sein du Québec (rubanrose.org). Le programme représentait un effort collectif, sous la codirection d’une infirmière et d’une physiothérapeute qui ont collaboré ensemble pour identifier, examiner et soutenir les femmes, par des activités s’appuyant sur la recherche. La chercheuse principale, professeure Carmen Loiselle, et son équipe (J. Lapointe, M. Dalzell, S. O’Brien, G. J. Lau et M. Ibrahim) ont observé comment la sensibilisation, l’éducation, l’exercice, la nutrition et la modification des habitudes de vie pouvaient être intégrés aux pratiques actuelles dans le traitement du cancer du sein. L’aboutissement de ces efforts a pris la forme d’une trousse d’outils complète et efficace sur la santé des os pouvant être facilement transmise à une variété de milieux cliniques au Québec.

Pour plus de renseignements sur ce programme : santeseinsetos.ca

Commanditaires

ÉTUDE DE LA MISE EN ŒUVRE D’UN DÉPISTAGE DURABLE DE LA DÉTRESSE

Il est impératif de répondre aux besoins non satisfaits des personnes atteintes d’un cancer pour s'assurer qu’elles reçoivent des soins véritablement complets et centrés sur la personne, mais il reste encore d’importants obstacles pour y parvenir. On utilise de plus en plus la communication interactive sur la santé pour améliorer l’accès à un soutien en temps utile. La participation de bénévoles formés aux modalités de soutien (en personne et à distance) gagne aussi rapidement en popularité. Cette étude pilote avait pour but de commencer à mettre à l’essai une approche durable et mixte de soutien aux personnes atteintes de cancer, comprenant des documents d’information en ligne et des appels téléphoniques par des bénévoles, de consigner les préférences des personnes participantes quant au type de soutien, d’évaluer les changements dans la détresse avant et après les services, et de décrire la convivialité de cette approche mixte. Les résultats préliminaires laissent entendre que cette approche mixte de soutien pourrait être prometteuse et complémentaire aux soins habituels. Un essai contrôlé randomisé est en cours pour mettre à l’essai ce nouveau programme (veuillez consulter la description de l’étude ON-BOARD pour plus de détails).

Commanditaires

ÉTUDE PERSPECTIVE

Le laboratoire de recherche de la professeure Loiselle s’était joint à l’équipe de recherche du Dr Jacques Simard à l’Université Laval pour participer à une étude multicentre internationale financée par Génome Québec, qui cherchait à améliorer la prévention et le dépistage des facteurs de risque personnels du cancer du sein. Dans le cadre du projet PERSPECTIVE – acronyme de «PErsonalised Risk Stratification for Prevention and Early deteCtion of breast cancer » (Stratification personnalisée du risque pour la prévention et la détection précoce du cancer du sein) –,  professeure Loiselle et l’équipe de recherche ont évalué  un nouveau site Web conçu pour les femmes de la communauté afin d’examiner leur perception et acceptabilité des informations relatives aux facteurs de risque génétiques et habitudes de vie liés à la prévention, au dépistage et au suivi des risques de cancer du sein.

Commanditaires

PLATEFORME PRÉVENTION

Se basant sur l’étude PERSPECTIVE, cette étude, financée par le Ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, met l’accent sur le soutien des femmes avec des outils de santé électroniques à utiliser lors des tests génétiques et du processus de suivi. En collaboration avec Dr. Jacques Simard et avec des collègues internationaux, le laboratoire de recherche de Dr. Loiselle a développé et testé une plateforme interactive qui permettra aux femmes de suivre les recommandations de dépistage, les informations, les suivis de rendez-vous et les services additionnels centrés sur la personne. La plateforme a été très bien cotée, et les participants et participantes étaient surtout intéressés par le contenu portant sur la compréhension du risque de cancer du sein, le dépistage et le suivi du cancer du sein, et la façon dont le mode de vie influe sur le risque.

Commanditaires

AUTONOMISATION EN MATIÈRE DE SANTÉ CHEZ LES JEUNES ADULTES ATTEINTS D’UN CANCER AVANCÉ : UNE ÉTUDE QUALITATIVE

L’objectif de cette étude exploratoire était de mieux comprendre de quelle façon les jeunes adultes vivant avec un cancer avancé aspirent au maintien d’un sentiment de contrôle dans le contexte d’un avenir incertain. De plus, les barrières et les facilitateurs à l’autonomisation étaient étudiés dans le contexte de leurs soins en oncologie. Cette étude a fourni des observations susceptibles d’éclairer les stratégies appelées à être mises en œuvre pour encourager l’autonomisation ainsi que les interventions visant à mieux soutenir les jeunes adultes vivant avec l’incertitude d’un diagnostic de cancer.

Commanditaires

UNE NOUVELLE APPLICATION E-SANTÉ POUR PATIENTS ATTEINTS DU CANCER


Cette étude entreprenait la mise à l’essai de BELONG, une nouvelle application en ligne destinée au milieu de la santé. Cette plateforme a été conçue pour améliorer l’expérience globale du patient en ce qui a trait au cancer et aux soins. Plus spécifiquement, BELONG aide les personnes atteintes de cancer à répondre à leurs besoins en matière d’informations et de soutien, à encourager la communication et la collaboration dans la prise de décision à propos du traitement, à suivre leur propre cheminement face au cancer et à s’y retrouver dans les méandres du système de santé. L’application peut être installée sur des appareils mobiles et des tablettes, comme les téléphones intelligents et les iPads. Ce projet pilote portait en particulier sur l’expérience des femmes aux prises avec un cancer gynécologique et sur les points de vue de l’équipe multidisciplinaire. De 80 à 84 pour cent des patients et patientes étaient d’accord ou tout à fait d’accord pour dire que BELONG les a aidés à se sentir moins seuls et mieux préparés aux consultations médicales. Les résultats ont mis en évidence l’importance de l’implication précoce des multiples parties prenantes et d’une intégration plus explicite des principes d’apprentissage automatique pour optimiser la pertinence, l’application clinique et l’adoption.

Affiche de l’étude :
https://belong.life/implementation-of-a-person-centered-e-health-platform/ 
News broadcast: "Israeli startup fights against cancer"
http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/230331

Commanditaires

ÉTUDE QUALITATIVE « ÊTRE RECONNU »

Une recherche précédente avait porté sur la communication médecin-patient lors de l’annonce d’un diagnostic, notamment dans l’élaboration de plans de traitement et de discussion des expériences du patient face au cancer.  Moins d’attention a été consacrée à mieux comprendre la relation infirmière-patient ainsi que son lien possible avec le sentiment du patient d’« être reconnu » dans le contexte des soins de santé. Une meilleure compréhension de la perspective du patient concernant la possibilité d’« être reconnu » apportera un éclairage sur l’importance complémentaire que revêt la communication infirmière-patient et la communication entre infirmières dans les établissements de soins en oncologie. Le but principal de cette étude était d’explorer en profondeur l’expérience de patients atteints de cancer, relativement à la possibilité d’« être reconnus » dans un établissement de soins ambulatoires en oncologie où des réunions d’étude de cas ont été établies.

PROGRAMME EN ONCOLOGIE PSYCHOSOCIALE POUR LA RECHERCHE TRANSDISCIPLINAIRE (PORT) — UNE INITIATIVE STRATÉGIQUE POUR LA FORMATION EN RECHERCHE DANS LE DOMAINE DE LA SANTÉ (ISFRS) FINANCÉE PAR LES IRSC


La professeure Loiselle était la chercheuse principale du programme PORT (Programme en oncologie psychosociale pour la recherche transdisciplinaire), une initiative stratégique pour la formation en recherche dans le domaine de la santé. Ce programme de formation transdisciplinaire, qui était financé par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), s’adressait à des étudiants des deuxième et troisième cycles et à des boursiers postdoctoraux provenant d’un éventail de disciplines   qui poursuivaient des recherches sur la survie au cancer du sein dans six universités canadiennes reconnues. PORT s’est taillé une réputation internationale et il représente une norme d’excellence en matière de formation à la recherche en oncologie psychosociale dans la mesure où d’autres pays instaurent des programmes semblables en faisant appel à nos conseils. Les boursiers PORT se servaient de ce cadre de formation pour réaliser des recherches en oncologie psychosociale de haute qualité et qui pourraient affecter de façon positive la vie de personnes touchées par le cancer. Les boursiers PORT ont produit plus de 340 publications – articles acceptés par un comité de lecture ou rapports publiés – et ils ont effectué plus de 400 présentations scientifiques.

TEN-C (TOGETHER TO ENHANCE NAVIGATION IN CANCER) : UN ESSAI CLINIQUE ALÉATOIRE


Ces dernières années, la professeure Loiselle et une équipe de chercheurs (S. Lauzier, E. Maunsell, T. Vuong, V. Lee et T. Duschene) ont mené un large essai clinique aléatoire pour étudier les effets de l’Oncology Interactive Navigator (Navigateur interactif en oncologie), une excellente ressource Web sur le cancer, provenant du Canada (JackDigital.com). Une fois la collecte de données terminée, l’équipe a entrepris d’analyser l’effet de cet outil en ligne sur l’expérience des patients face au cancer.

Commanditaires

LES PRÉFÉRENCES DE PATIENTS ATTEINTS DE CANCER ET UN SONDAGE SUR L’EXPÉRIENCE DU PATIENT

Le Réseau de cancérologie Rossy a mis en place un programme visant à sonder le niveau de satisfaction des patients, au moyen du Ambulatory Outpatient Satisfaction Survey (AOPSS). Ce sondage s’adresse aux patients atteints de cancer de trois hôpitaux affiliés à McGill : le Centre universitaire de santé McGill, l’Hôpital général juif et le Centre hospitalier de St. Mary (CHSM). La professeure Loiselle a eu l’occasion d’y ajouter des questions liées à son programme de recherche sur les préférences des patients au sujet de l’information et des services en cancérologie. À la suite de l'administration de plus de 4 000 questionnaires sur l'expérience des patients par la RCN, Dre Loiselle a analysé les données relatives à la satisfaction des patients par rapport à les préférences des patients au sujet de l'information. (Loiselle, 2019) D'ailleurs, un autre manuscrit qui est en cours évalue la satisfacion des patients en fonction de leur attribution d'une infirmière pivot. Une autre publication portait sur la différence dans la perception de l’expérience des soins contre le cancer des patients qui ont été suivis par une infirmière pivot.

Commanditaires

LA PRISE DE DÉCISION RELATIVE AU TRAITEMENT CHEZ LES PERSONNES ÂGÉES ATTEINTES D'UN CANCER COLORECTAL

Chez les personnes âgées, la prise de décision relative au traitement est exposée à de nombreux défis en raison des variations dans l’état de santé, du fonctionnement au quotidien ainsi que du statut social, de l’opposition croissante entre qualité et durée de vie, et au manque de recherche dans ce domaine. De récentes données supportent la participation du patient dans le processus de prise de décision relative au traitement. Cependant, du point de vue d’un Q&R transmis aux patients, il existe peu d’informations sur ces variations mentionnées. Dans cette étude longitudinale et qualitative, des hommes et des femmes âgées de 70 ans et plus ayant reçu un diagnostic de cancer colorectal ont été interrogés et suivis tout au long de leur traitement. Les renseignements acquis grâce à cette étude permettront d’avoir une meilleure compréhension des inégalités présentes dans le domaine des soins chez les personnes âgées et d’éclaircir les interventions à offrir. Les renseignements recueillis dans le cadre de cette étude approfondie laissent entendre qu’il est nécessaire de réexaminer les modèles existants de prise de décisions en matière de traitement. Les résultats mettent également en évidence la nécessité que les interventions contribuent à établir des relations de confiance et permettent aux personnes âgées atteintes d’un cancer colorectal de s’aligner sur le système de soins de santé. (Strohschein F.J., 2020).

Commanditaires

ÉTUDE PATIENT-SOIGNANT-INFORMEL

L’étude patient-soignant-informel cherchait à mieux comprendre la dynamique patient-soignant dans le contexte du traitement du cancer lorsque le soignant informel travaille dans le domaine de la santé. Une approche phénoménologique qualitative a été utilisée pour explorer l'expérience des soignants informels par des entrevues pour permettre aux participants de faire part de leurs expériences personnelles. Les résultats contribuent à notre compréhension des expériences des professionnels de la santé dans leurs rôles d'aidants naturels. S'ils sont corroborés, les résultats devraient éclairer le développement d'interventions de soutien pour le double rôle unique de dispensateur de soins de santé prenant en charge un membre de la famille atteint du cancer. (Loiselle, C. G., Korner, A., & Santerre-Theil, A. Cancer caregiving dynamics when the caregiver is also a health care professional: An exploratory study. Manuscript submitted to Current Oncology. 2020)


Publications

Contactez-nous
© 2021. «Loiselle.lab» Tous droits réservés